Accueil > Temples

> Région d'Angkor

Les temples de la région d'Angkor

temples de Mohanokor

Mohanokor, la capitale de l'empire Khmer

Mohanokor, un système urbain s'étendant sur au moins 200 kilomètres carrés et comprenant plus de 1000 vestiges de monuments.
Mohanokor, « Ville-Rizière », « Cité Hydraulique », « Demeure des Dieux » a été pendant six siècles - du 9e au 14e inclus, soit une époque plus ou moins contemporaine du moyen age occidental - l’étonnante capitale de l'Empire Khmer.

Les principaux monuments de Mohanokor

Groupe de Roluos

Sur la route de Phnom Penh, une quinzaine de kilomètres après avoir quitté Siem Reap se trouve le village de Roluos : ce site abrite les vestiges de la ville de Hariharalaya . Jayavarman II, fondateur du royaume y mourut au début du 9ème siécle. Outre l'intérêt historique (Hariharalaya fut la première capitale des rois Khmèrs ) et architectural (tours en briques premier choix) , la visite à Roluos est très plaisante car on change complètement d'atmosphère comme une parenthèse champêtre après le la forêt bucolique d'Angkor. De plus la promenade est tranquille car les visiteurs sont peu nombreux à se rendre à Roluos… Ce n'est pas comme à Banteay Srei où l'on se marche presque dessus.

Prasat Lolei

Temple brahmanique dédié (offert) à Civa Construit par le roi Yacovarman Pendant la première moitié du 10e siècle. Sur la route de Phnom Penh, avant d'arriver au Poum Roluos, on tourne à gauche dans la rizière pour se diriger sur une une terrasse surélevée et ombragée qui semble être un monastère… Prasat Lolei est en effet construit sur un soubassement carré, puiqu'il s'agissait du Mébon (îlot artificiel) émergeant d'un Baray (bassin rectangulaire) dont la longueur atteignait presque 4 kilomètres. Au milieu des bâtiments du monastère, quatre tours en briques très anciennes mais tres élégantes nous confirment que l'on est bien arrivé à un temple. Lolei fut réalisé au début du règne de Yasovarman, qui s'acquitta ainsi de ses devoirs envers ses ancêtres, avant de poursuivre sa grande idée : la construction Yasodarapura, la première Angkor.

Prah Kô

Temple brahmanique dédié (offert) à Civa Construit par le roi Indravarman Pendant la première moitié du 10e siècle. Prah Kô se trouve, de même que les temples du Groupe de Roluos autres que Lolei, de l'autre côté de la route de Phnom Penh. Il est entouré de douves et dès le premier coup d'oeil, on est frappé plus encore qu'à Lolei par les belles proportions de ces tours en briques . Elles portent encore les traces du stuc Blanc qui devait les rendre encore plus splendides. Ces tours, au nombre de six, sont alignées 3 par 3 et -chose unique en architecture khmère- de manière non parfaitement rectiligne. Chaque tour était consacrée à l'un des ancêtre de Indravarman L'ornementation des tours est foisonnante, mais sans aucune faute de goût… après avoir admiré la facture des linteaux en grès, on constate clairement que dès le début du Xème siècle l'art architectural khmèr était déjà complètement abouti… Avant d'évoluer vers le colossal par une première étape, le Bakong : justement c'est le temple d'à côté construit par le même Indravarman.

Bakong

Temple brahmanique dédié (offert) à Civa Construit au 10e siècle. Situé au milieu d'un vaste terrain carré entouré de grandes douves, le premier coup d'œil sur ce temple est très impressionnant, même si les bâtiments et la végétation du monastère bouddhiste construit "récemment" à distance non respectueuse apportent une touche de gaieté. Le Bakong, première pyramide en grès fut le temple d'Etat d'Hariharalaya : il se caractérise par un soin extrême apporté à sa construction et à sa décoration; il est comme une espèce de temple-ancêtre portant déjà en lui tous les chromosomes que l'on retrouvera parmi ses plus beaux et ses plus célèbres temples-rejetons. Le Bakong n'était qu'une colline informe au début des années trente : sa restauration fut la grande œuvre de la vie de Maurice Glaize, mais des huit sanctuaires en briques situés au bas de la pyramide il n'en reste plus que quatre. Quand au prasat (la tour sanctuaire) central situé en haut du temple et qui lui donne cette belle silhouette sans équivalent : eh bien c'est un rajout, bien postérieur au 9ème siècle, et datant probablement de la période trouble précédent le règne de Suryavarman II. Le sanctuaire d'origine avait probablement la forme de l'une des dix petite tours visibles sur le quatrième gradin.

Prei Monti

Temple brahmanique dédié (offert) à Civa Construit au 9eme siècle. Un autre membre du club des grands oubliés d'Angkor… Il s'agit des restes très abîmés de quelques petites tours en briques perdues en forêt… Il s'agit du dernier temple de la visite de Roluos : après une merveille comme le Bakong, c'est un peu léger. Même si il n'ya pas grand-chose à voir, Prei Monti mérite l'hommage respectueux du visiteur angkorien qui se recueillera avec émotion sur ce tout premier monument d'Angkor (si l'on excepte les vestiges situées à l'ouest du Baray occidental)

Banteay Samre

Ville temple brahmanique dédié (offert) à Vishnu Construit par le roi Suryavarman 2 pendant la première moitié du 12e siècle. Ce temple est situé sur l'extremité est du baray oriental, c'est à dire un peu loin de tout. De ce fait, il est "le grand oublié" du touriste normal... Pour les autres, une véritable oasis de calme et de beauté. La visite de Banteay Samré commence très fort par la traversée du pittoresque village (poum pradak) et des verdoyantes rizières qui bordent la route de terre traversant l'ancien baray. Puis apparait une forme massive : un haut mur d'enceinte en latérite que l'on contourne pour accéder à l'est où se trouve la seule entrée du temple. Petit mais majestueux, ni pyramide ni plein-pied cruciforme Banteay Samré possède une forte personnalité malgré un design d'une grande sobriété. Contemporain d'Angkor Vat, il en reprend les styles architecturaux et décoratifs : on est au pays de l'élégance et de la légèreté. L'état du temple, grâce à Maurice Glaize est excellent. ...Le seul petit regret est l'absence de la moindre Apsaras, que l'on trouve pourtant à foison dans les autres monuments angkorvatiens. On est vraiment très honoré d'avoir une telle merveille pour soi tout seul… généralement, on groupe la visite de Banteay Samré avec celle de Banteay Srei d'où une journée inoubliable... !

Banteay Srei

Temple brahmanique dédié (offert) à Civa Construit par le vizir Yajnavarâha à al fin du 10e siècle. Banteay Srei est un petit temple très isolé situé au bord de la Rivière Siem Reap à une vingtaine de kilomètres de Pré-Rup, sur la route menant au Phnom Kûlen... La construction du monument fut décidée sous le règne de Jayavarman V par son" grand vizir" Yajnavarâha, un dignitaire brahmane dont le pouvoir s'étendit sur plusieurs règne… Redécouvert récemment (en 1914), ce temple fut rapidement rendu célèbre dans les années 20 grâce à André Malraux qui y "emprunta" toutes les statues du sanctuaire sud, soit presqu'une tonne de bas-reliefs de très belles facture (Monsieur avait du goût) : heureusement tout est revenu à sa place. Suite à l'incident, ce temple devint une vedette, et une sérieuse restauration fut ainsi décidée : Henri Marchal s'acquitta de cette mission en testant avec succès l'anastylose, un technique consistant à la dépose totale des blocs du monument avant remontage, et réalisation (en cas d'absolue nécessité) de nouvelles pierres de remplacement. La reconstruction du temple fut assez rapide du fait de l'excellent état des blocs de grès rose, copieusement ouvragés d'où une lecture plus facile du puzzle de pierre... De plus, on avait à faire à un petit temple (pas comme le Baphuon par exemple!) Le résultat est exceptionnel : on a l'impression de visiter un temple presque neuf. De plus, le style architectural, sculptural, ornemental de Banteay Srei est particulièrement foisonnant, élégant, joyeux, varié d'où une visite particulièrement agréable... Sauf quand il y'a trop de monde (or il y'a peu de place!) car Banteay Srei est aujourd'hui en passe de devenir le premier temple d'Angkor victime de son succès.

Kbal Spean

Kbal Spean n'est pas une expédition comme les autres : dabord, il se trouve dans une lointaine et mystérieuse contrée aux frontières du Phnom Kulen. Ensuite, il faut une journée complète que l'on ne consacrera pas à d'autres temples (sauf à la rigueur en combinant avec une visite à Banteay Srei) et enfin, il s'agit d'un monument unique au monde sculpté dans le grès du lit de la future rivière Siem Reap. Ainsi, l'eau des rizières angkoriennes se retrouve correctement bénite. Les deux inspirations dominantes des motifs sculptés sont le linga présent par dizaines (temple dédié Civa) ainsi que les animaux (on est probablement à une époque voisine de celle du style du Baphuon)… On ne sait pas très bien qui au juste est l'auteur de Kbal Spean : ce temple fut redécouvert dans les années 50 par Jean Boulbet

Phnom Krom

Temple brahmanique dédié au culte de Civa, construit au début du 10ème siècle par le roi Yasovarman. La colline du Phnom Kraom, est située à 15 kilomètres au sud de Siem Reap, sur la berge du Grand Lac. De ce fait, l'excursion est déja magnifique par le panorama offert au fur et à mesure que l'on grimpe sur son sommet. Phnom Kraom est un grand "double" monastère contemporain, dont les bâtiments se répartissent à la fois au pied et en haut de la montagne, où on peur admirer un temple montagne à trois tours du Xe siècle qui est l'une des nombreuses réalisations de Yassovarman dans sa politique effrénée de bâtir et marquer son territoire devenant Empire. Les vestiges de Phnom Kaom sont à associer avec ceux du Phnom Bok, également temple montagne à trois tours, du même Roi et bâti aussi sur une colline. Le style architectural est celui du Bakheng et le temple est en relativement bon état et nous livre même ses grandes tours encore debout, contrairement à ses soeurs du Bakheng, aujourd'hui effondrées.

Phnom Bok

Temple brahmanique dédié au culte de Civa, construit au début du 10ème siècle par le roi Yasovarman. Depuis 2009, l'accès à la colline du Phnom Bok, située à quelques kilomètres au nord-est de Banteay Samrê, est devenu très facile et ce grace à la spectaculaire amélioration et densification du réseau routier desservant les temples de la région d'Angkor. Sur Phnom Bok se trouve un monastère contemporain construit autour des vestiges d'un temple montagne à trois tours du Xe siècle qui est l'une des nombreuses réalisations de Yassovarman dans sa politique effrénée de bâtir et marquer son territoire devenant Empire. Les vestiges de Phnom Bok sont à associer avec ceux du Phnom Kraom, également temple montagne à trois tours, du même Roi et bâti aussi sur une colline. Le style architectural est celui du Bakheng mais le temple est en mauvais état et l'excursion est à conseiller plus pour la ballade hors des sentiers battus et le beau panorama depuis le sommet de la colline que pour son intérêt en matière de belles ruines.

Wat Trat Chau Srey Vibol

Ville angkorienne brahmanique devenue monastère du culte de la dêvata Chaw Srèy Vibaol. Ruines du 10è au 12è siècle AC Depuis 2009, l'accès à Wat Trat, situé à quelques kilomètres au sud-est de Banteay Samrê, est devenu très facile et ce grace à la spectaculaire amélioration et densification du réseau routier desservant les temples de la région d'Angkor. Wat Trat est dédié au clute de la dêvata Chaw Srèy Vibaol. Les vestiges sont ceux d'une grande cité khmer médiévale située sur l'axe reliant Angkor à Boeng Mealea, puis Kompong Svay. Au milieu des enceintes se trouve un temple montagne, mais en haut de la montagne se trouve une Cella en ciment laide et en ruines. Beaucoup de vieilles pierres certaines tenant plus ou moins debout, et donc dans le nombre beaucoup de belles vieilles pierres possédant généralement ouvragées selon une très belle facture. Une excursion à conseiller aussi pour la ballade au calme hors des sentiers battus généralement effectuée sans rencontrer d'autres visiteurs..

Wat Athvear

Monastère bouddhique contenant un temple angkorien Inachevé du style d'Angkor Wat (milieu du XIe siècle) Une halte obligatoire sur la route du Phnom Kraom Wat Athvear est situé à moins de cinq kilomètres du Phsar Chas (Siem Reap Sud) sur la route du Phnom Kraom c'est à dire en direction du Grand Lac Tonlé Sap. Peu après la route périphérique sud et son nouveau pont, on tourne à droite pour entrer dans le (vaste) territoire du monastère "moderne" jusqu'à une puissante muraille en latérite dans laquelle se trouve le monument qui nous interesse, un temple probablement construit durant la fin du 12e siècle, dans un état plus que convenable et présentant des caractéristiques interessantes à commencer par son orientation (seul avec Angkor Vat) coté ouest ce qui pourrait désigner un lieu de culte anciennement Visnouïte... Egalement remarquable : non pas deux mais quatre "bibliothèques" Le monument présente un design de tours à pavillons + mandala caractéristique de nombreux autres temples khmers (ex: Banteay Samrê) et son architecture est une variation parfaite sur le style appliqué à Angkor Vat... Le temple est inachevé au niveau de son ornementation sculptée, sauf quelques surfaces sur le Mandala mais ses lignes n'en demeurent pas moins absolument superbes.