Les temples d'Angkor

Angkor

La signification du mot “Angkor”

Les guides historiques et touristiques ont abondamment copié et collé une traduction standard du mot Angkor…
Une forme dérivée du sanskrit « nagara » que l’on retrouve souvent sous la transcription « nakhon » en siamois moderne et signifiant à la fois « ville » et « royaume ».

Or le mot « nokor » existe aussi en khmer et donc nous avons bel et bien affaire à un mot autre que « angkor » :

Angkor serait en fait la contraction de deux mots sanskrits « angk »(roi, religieux, divinité, ou leurs représentations peintes ou sculptées) et en effet : « nokor ». Angkor serait donc la ville où se trouve le Roi, c’est-à-dire le Dieu vivant et / ou son représentant car le mot « angk »sert aussi à désigner le Linga sacré présent dans la tour centrale de chaque temple montagne… Pour simplifier : « Angkor » signifierait donc « Cité Royale ou Impériale ».

Le mot « angkor » est donc un néologisme khmer dérivé de deux mots sanskrit, et qui désigne plus précisément les deux cités antiques principales du parc archéologique : l’une est grande « Angkor-Thom », l’autre petite « Angkor Touch » mais nettement plus connue sous son autre nom : « Angkor Vat » qui est devenu pour finir le nom d’usage principal désignant le grand temple de pierre connu dans le monde entier.

Les principaux monuments d’Angkor

Angkor Vat

Angkor Vat

Ville-temple brahmanique dédié au culte de Vishnou, construit durant la première moitié du 12ème siècle par le Roi Suryavarman II.

Angkor Thom

Angkor Thom (la grande ville) telle qu'on la découvre aujourd'hui est le site de la capitale telle que bâtie au 13ème siècle par Jayavarman VII : ce plan ne sera pas modifié jusqu'à l'abandon de la cité d'Angkor environ un siècle plus tard.
Les principaux vestiges d'Angkor Thom sont concentrés dans un périmètre réduit, ce qui permet une visite complète à pied à travers ce qui constitue la plus fantastique promenade en forêt qu'il soit possible de faire sur la planète Terre.
Ces vestiges peuvent être classés en deux familles correspondant aux réalisations antérieures (Baphuon, Phiméanakas, Khléangs, ...) et postérieures (Bayon, Terrasses, Portes, remparts, ...) au règle de Jayavarman VII.

Angkor Thom
Bayon

Bayon

Temple bouddhiste, construit au début du 13ème siècle par le roi Jayavarman VII.

Phnom Bakheng

Temple brahmanique dédié (offert) à Civa Construit par le roi Yacovarman

Pendant la première moitié du 10e siècle. Ce monument est le temple-origine de la première capitale angkorienne située là où la plupart de touristes se promenent aujourd'hui. Yaçovarman ne se plaisant plus dans l'ancienne capitale de ses ancêtres décida que le centre du monde se trouverait dorénavant au sommet de cette colline surplombant la rivière Siem Reap. Il y fit bâtir une réplique, améliorée du Bakong de Roluos : le Phnom Bakheng. Cette élégante pyramide de grès à cinq niveaux possède un design (une conception) particulièrement chargée en symboles : Il y'a par exemple cette coiffe de cinq tours principales (il ne reste plus que celle du milieu) en quinconce que l'on retrouvera par la suite dans la plupart des autres temples…. Il y'a aussi ce nombre magique de tours annexes réparties autour de la pyramide ainsi que sur ses gradins. Au coucher de soleil, Phnom Bakheng est une endroit tres apprécié… Tous les touristes d'Angkor s'y retrouvent donc pour admirer la magnifique vue sur les tours d'Angkor Vat, et sur le Baray Oriental… D'où hélas : monde, bruit et dégradations. On accède au monument en escaladant ce qui reste de l'ancien escalier côté Est ... Ou alors, on emprunte le chemin des éléphants beaucoup plus civilisé et très amusant puisque l'on y croise effectivement des pachydermes, chargés de touristes (15 dollars le trajet) et enduits de cirage (les éléphants, pas les touristes) d'où cette robe noire du plus bel effet.

Baksei Chamkrong

Temple brahmanique dédié (offert) à Civa Construit par le roi Harshavarman Pendant la première moitié du 10e siècle.

Baksei chamkrong est une élégante petite pyramide à trois étages, situées au pied du Phnom Bakheng, à gauche de la route menant à Angkor Thom. Ce temple contient une stèle en pierre gravée dont les inscritpions constituent une irremplaçable source d'information concernant les premiers souverains d'Angkor. Baksei Chamkrong est en très bon état. Cependant, le revêtement de stuc (pierre/plâtre?) blanc qui recouvrait autrefois ses murs en briques, a aujourd'hui complètement disparu. Prasat Bey est un tout petit temple inachevé, construit en briques comme baksei chamkrong, et dont la visite peut s'effectuer en une seule minute. A cet endroit, notons la vue très interessante sur Angkor Thom, ses douves, ses remparts, son pont d'accès menant à la porte sud.

Thomanon - Chau Say Tevoda

Temples brahmaniques dédiés (offert) à Civa Construits au début du 12 siècle.

Les français ont inventé les circuits, un petit et un grand, pour permettre la visite d'Angkor. Thomanon et Chau say Tevoda sont la première escale du petit circuit. Ce deux temples sont jumeaux (par leur conception, leur plan) et symétrique par rapport à la route de la victoire (Jaya plow), ils contiennent des statues parmi les plus belles d'Angkor. Thomanon a été bien restauré (par le français Maurice Glaize) et on à l'impression d'un temple neuf. Par contre, Chau say Tevoda est en très mauvais état, mais plus pour longtemps grâce aux efforts d'une équipe talentueuse d'archéologues chinois.

Ta Kéo

Temple brahmanique dédié (offert) à Civa Construit par le roi Jayavarman VII à la fin du 10e siècle.

Ta Kéo est un temple montagne aux proportions parfaites : son apparition au milieu de la forêt procure au visiteur beaucoup de joie et d'étonement. Pourtant, il s'agit d'un temple sans sculpture (dénué de toute ornementation), d'un temple inachevé et peut etre maudit. On dit que Suryavarman n'a pas voulu honorer la mémoire de ses prédecesseurs Jayavarman V et Jayaviyavarman en achevant leur oeuvre. On dit aussi que un jour la foudre est tombée sur le temple et les Brahmanes ont interprété cet évenement comme un refus exprimé par Civa de vivre dans cette nouvelle demeure.

Ta Nei

Temple bouddhique Construit par le roi jayavarman VII Au début du 13ème siècle.

A côté de Ta Kéo se trouve un chemin de terre se dirigeant vers le nord. Après (l'avoir emprunté et…) avoir marché deux kilomètres, on arrive à un petit temple bouddhiste. Ta Nei ressemble beaucoup à Ta Som : une architecture de plein pied cruciforme simple et élégante, mais comme à Ta Som (il y'a besoin de sérieux travaux de restauration) Ta Nei est à réserver à ceux qui désirent visiter un temple tranquille et isolé… Pour soi tout seul (ou mieux : ceux qui désirent donner à leur visite d'Angkor un parfum d'aventure, jouer à l'archéologue découvrant un nouveaux temple inconnu au milieu de la forêt)

Ta Prohm

Temple bouddhique Construit par le roi jayavarman VII A la fin du 12eme siècle.

Ta Prohm est le temple romantique d'Angkor, car le archéologues français ont décidé de ne pas détruire ce mariage formé au cours du temps entre les arbres et la pierre (de façon que chaque futur visiteur puisse éprouver lui aussi l'émerveillement de la découverte des merveilleuse pierres endormies au milieu de la jungle. Néammoins, les français ont tout de même beaucoup déblayé et reconstruit afin de rendre la visite possible et spectaculaire.) Ta Prohm est un temple bouddhique autour duquel s'est développé un monastère; l'ensemble était le centre d'une ville entourée par un mur d'enceinte carré en latérite. Ta Prohm est un temple de plein pied cruciforme (appellation architecturale francaise officielle) : au contraire des temples brahmaniques, les architectes ont évité la conception de temple montagne parceque au contraire des temples brahmaniques, il y avait une nécessité de permettre à un grand nombre de moines de vivre à l'intérieur du temple. Les inscriptions évoquent presque 10 000 bonzes et apsaras (danseuses) au service du temple. On y mangeait das de la vaisselle d'or, on y dormait dans des draps de soie.

Banteay Kdei

Temple bouddhique Construit par le roi jayavarman VII Au déut du 13eme siècle.

Banteay Kdei ressemble beaucoup à son temple voisin Ta prohm : il a exactement la même conception de temple monastère plein pied cruciforme (appellation architecturale francaise officielle) situé au milieu d'une ville de forme carrée. Ces deux temples furent construits à la même époque ce qui explique les styles d'architecture similaire… Mais Ta Prohm procure une impression plus forte, plus majestueuse. Il faut dire que à Banteay Kdei, on a procédé differemment en coupant les arbres, en déblayan complètement la végétation mais sans vraiment reconstruire d'où un aspect moins romantique et harmonieux. Avant ou après la visite, il est agréable de se reposer au bord du très bel étang artificiel (ancien "bain Royal") ayant pour nom Srah Sang.

Prasat Kravan

Temple brahmanique dédié (offert) à Vishnu Construit pendant la première moitié du 10e siècle.

Prasat Kravan est un petit temple en brique très ancien : (bien que ce ne soit pas un grand temple) il ne faut pas oublier de le visiter pour plusieurs raisons. Dabord, c'est un temple restauré à la perfection qui se trouve dans une jolie clairière d'où une visite reposante et agréale (=une visite qui délasse, qui détend) Ensuite : ce temple contient des bas reliefs de Vishnu asoluments uniques au monde car ils sont réalisés en briques et parfaitement conservés… D'où une visite vraiment interessante. Prasat Bat Chum, le temple voisin bouddhique lui aussi construit en brique constitue une visite plus décevante du fait de son isolement et de son mauvais état.

Pré Rup

Temple brahmanique dédié (offert) à Civa Construit par le roi Rajendravarman au milieu du 10e siècle.

Pré Rup est un temple montagne très majestueux, bien que de taille relativement modeste

Il était le centre de la ville développée par le Rois rajendravarman à l'Est d'Angkor. A cause de son nom, on pense qu'il avait un usage funéraire ; sa conception est très sophistiquée notamment à cause de son grand nombre de tours : cinq sur son "mont central" et cinq autres alignées au niveau du côté d'entrée Est. Autrefois, Pre Rup était tout blanc car recouvert de stuc (pierre plâtre). Aujourd'hui, il est rouge, orangé, brun : les très délicates couleurs de la brique et de la latérite, encore plus jolies sous la lumière de l'aube ou du crépuscule.

East Mebon

Temple brahmanique dédié (offert) à Civa Construit par le roi Rajendravarman au milieu du 10e siècle.

Le Mébon Est ressemble à son voisin Pré Rup car ils ont été construit à la même époque. En fait, ce temple (le Mébon Est) ressemble au dernier étage de PréRup que l'on aurait posé sur une grande terrasse de 5 mètres de haut. En effet, il se trouvait autrefois sur une île artificielle construite au milieu d'un lac artificiel lui aussi. Ce lac, le Baray Oriental était long de 7 kilomètres. Il constituait une réserve d'eau permettant de poursuivre la culture du riz pendant la saison sèche. Il s'agissait donc d'un dispositif très utile, mais aussi très joli, surtout avec le reflet des tours blanches du Mébon qui comme PréRup avait autrefois ses murs de latérite et de briques recouvert de stuc (Pierre plâtre).

Ta Som

Temple bouddhique Construit par le roi jayavarman VII Au début du 13ème siècle.

Ta Som est le plus petit parmi les grands temples d'Angkor, et c'est pourquoi les visiteurs pressés ont parfois tendance à l'oublier. Et c'est dommage car cet ancien temple bouddhique posséde une architecture de plein pied cruciforme (terme architectural francais officiel) simple et élégante. Il y'a aussi de nombreuses pierres et statues sculptées dans le plus pur style du Bayon : finalement le problème de Ta Som est son mauvais état alors qu'il mériterait de recevoir quelques petits mais sérieux travaux de restauration.

Neak Pean

Temple bouddhique Construit par le roi jayavarman VII Au début du 13ème siècle.

Neak Pean fait partie des grands travaux menés par le Roi Jayavarman 7 dans le nord d'Angkor. Il s'agit d'un temple extraordinaire (hors normes) constitué d'une grande terrasse carrée où se trouvent 5 bassins. Il y'a un bassin principal au milieu duquel se trouve une tour sanctuaire (comme un Ile). Sur la 4 cotés de ce carré se trouve 4 autres bassins plus petits. L'eau sacrée circule entre les bassins à travers 4 petits sanctuaires chacun dédié à un animal sacré : cheval, boeuf, éléphant, humain. Autrfois, Neak Pean était le Mébon –une île artificielle- du Baray –un lac artificiel lui aussi- construit au nord d'Angkor par le roi Jayavarman 7. Aujourd'hui, ce Baray est à sec, mais les bassins de Neak Pean continuent à se remplir d'eau au moment de la saion des pluies.

Preah Khan

Temple bouddhique Construit par le roi jayavarman VII à la fin du 12eme siècle.

Prah Khan était une grande ville temple entourée de douves comme Angkor thom et Angkor Wat. Le temple bouddhique où l'on se promène aujourd'hui fut fondé par le Roi Jayavarman 7 par affection pour sa mère. Prah Khan fait partie de la famille des temples de plein pied cruciforme (appellation architecturale francaise officielle) : c'est pourquoi il a lui aussi particulièrement souffert de l'invasion par la végétation. Comme à Banteay Kkdei, le style est "Bayon pur" Comme à ta Prohm, il y'a de grands et beaux arbres mariés avec la pierre sculptée. Mais Prah Khan possède aussi sa personnalité (ses propres particularités) bien à lui : par exemple sa route d'accès bordée de statues géantes, par exemple son extraordinaire pavillon à deux étages de colonnes (qui tient debout on ne sait comment) ou encore cette abondance de coins et de petits recoins mystèrieux. Prah Khan est actuellement l'objet d'un programme de réparation ambitieux qui mené à terme fera de lui un site archéologique d'envergure mondiale.